Notre inconscient continue de travailler activement pendant notre sommeil, mettant en scène nos expériences et nos sentiments. Il arrive parfois que l’on soit perturbé par des troubles du sommeil comme des insomnies et des cauchemars, ces derniers sont plus souvent constatés chez les jeunes enfants. Les cauchemars perturbent l’enfant pendant la phase de sommeil paradoxal. Même s’ils sont un moyen d’évacuer les émotions parasites (stress, anxiété), ils peuvent également traduire des situations complexes. L’hypnose se révèle être efficace pour régler ce type de perturbation nocturne.

 

Comprendre les cauchemars

 

L’hypnothérapie est une solution et technique efficace pour libérer l’individu de ses cauchemars permanents. Afin de vérifier votre état de santé général, il est conseillé d’aller au préalable consulter votre médecin ou votre spécialiste. Suite à cette vérification, l’hypnose peut être utile pour calmer vos pensées et libérer certaines sources de stress intérieures. Les cauchemars proviennent souvent de problèmes ou émotions refoulés, entrainant énervement et fatigue chez la personne sujette à ce type de troubles. Si les cauchemars permanents ne sont pas traités, les conflits intérieurs peuvent s’accentuer et développer différentes formes de peurs et de manifestations physiques (tremblements, palpitations, douleurs thoraciques, sueurs…).

L’hypnose permet de transformer ces émotions et perceptions gênantes et de rééquilibrer l’état général du sommeil. Cette solution est reconnue par le corps médical comme technique naturelle. Il faut souligner que les cauchemars ne sont pas nécessairement négatifs puisqu’ils permettent de comprendre quelque chose sur nous-même et les préoccupations qui nous habitent. Ainsi, grâce à l’hypnose, en acceptant de prendre conscience de quelque chose, on se libère souvent de la source de son blocage.

Lire aussi : Hypnose, pour ça ne marche pas ?

 

L’hypnose : une solution efficace pour les cauchemars chez l’enfant

 

Le moment du coucher peut être redouté par l’enfant qui connaît des mauvais rêves à répétition. Cela peut d’ailleurs compliquer son développement. De nombreux parents font face à cette problématique et ont du mal à trouver une solution. D’autant plus qu’un enfant ne vit pas du tout de la même façon un cauchemar qu’un adulte : ses peurs sont plus fréquentes ; peur de l’inconnu, d’une nouveauté, d’un changement, d’une habitude, d’une séparation… les raisons sont nombreuses et les sentiments d’insécurité aussi.

Généralement, les cauchemars sont chose courante chez l’enfant entre 4 et 10 ans puis diminuent avec le temps. Il arrive que des parents se tournent vers l’hypnothérapie pour éviter de faire consommer à l’enfant des médicaments dès son plus jeune âge.

Par cet état de conscience modifié, l’enfant va ainsi puiser les ressources nécessaires dans son inconscient pour être l’acteur de son propre changement. Sur le court, moyen et long terme, cette solution s’avère être véritablement efficace, même si le nombre de séances et son efficacité dépendent bien sûr de l’individu. Pour un enfant, une ou deux séances peuvent suffire pour au moins le soulager et l’aider à améliorer son cycle de sommeil naturel.

Des formations en hypnose pour enfant existent  d’ailleurs et certains établissement médicaux proposent ce type de soin à leurs patients.

L’hypnothérapie aide l’enfant à retrouver le plaisir d’aller dormir, de se détendre et de le mettre en condition pour aller au lit sereinement. Une musique douce, une veilleuse ou une berceuse sont des moyens pour faciliter l’endormissement de l’enfant.