Une séance d’hypnose : Comment ça se passe ?

L’hypnose Ericksonienne est une technique thérapeutique, développée par Milton Erickson dans les années 50, qui consiste à mobiliser l’inconscient du patient afin de résoudre un certain nombre de problèmes tels que les dépressions, les phobies, les troubles dermatologiques, les crises d’angoisse, les douleurs physiques, les addictions, les problèmes de sommeil, les problèmes de manque de confiance en soi ou encore les troubles obsessionnels compulsifs. Mais alors comment fonctionne l’hypnose Ericksonienne et comment se déroule une séance ?

 

Les caractéristiques de l’hypnose Ericksonienne

L’hypnose Ericksonienne, à la différence de l’hypnose traditionnelle, place le patient au coeur du processus. L’inconscient de ce dernier est actif et il choisit lui-même, grâce à des suggestions indirectes telles que des métaphores ou des histoires, la solution à son problème. En ce sens l’hypnose Ericksonienne diffère grandement de l’hypnose traditionnelle au cours de laquelle le thérapeute dirige la séance et influe, par le biai de suggestions directes, sur l’inconscient du patient qui reste passif.

 

Le déroulement d’une séance

Tout d’abord, en fonction de la problématique du patient, le nombre de séance pourra varier. Les séances durent en moyenne entre une heure et une heure et demi selon les praticiens. Le patient est alors installé, la plupart du temps dans un fauteuil, en face du thérapeute. En début de séance, le praticien et le patient commencent par discuter afin de déterminer ensemble l’objectif de la session. Cette discussion aide généralement à identifier les origines du problème dont souffre le patient.

Une fois l’objectif fixé, la séance se poursuit par une phase de relâchement musculaire. Le but est alors d’aider le patient à respirer plus profondément et à prendre conscience de son corps. Vient ensuite la phase de relaxation ou d’induction. Contrairement, à ce que l’on pourrait penser cette étape ne consiste pas à plonger le patient dans un sommeil profond mais au contraire à le faire progresser vers un état d’hyper-concentration. Dans cet état modifié de conscience, le patient entend le praticien qui l’invite à se concentrer sur un souvenir et est même en mesure d’interagir et de coopérer avec lui. C’est seulement à ce moment de la séance qu’intervient la phase thérapeutique. Pour cela, le thérapeute accompagne le patient par le biai de récits imagés et l’aide à choisir lui-même la solution la plus adaptée à son problème. L’inconscient possède l’ensemble des solutions et ressources nécessaires au soulagement de nos souffrance. Il s’agit alors simplement de l’aider à les trouver.

Enfin, afin que la thérapie soit réussie, il est important nécessaire qu’il y est une réelle volonté de la part du patient de changer. Même s’il n’est pas nécessaire de croire en l’hypnose pour que celle-ci fonctionne, il faut néanmoins être ouvert à l’idée de se laisser guider par l’hypnothérapeute.