La dépression se caractérise par un mal-être – autant physique que psychique – aux conséquences parfois lourdes. Une personne sur cinq serait d’ailleurs touchée par cette maladie psychique. Les idées noires, pertes de motivation et d’envie peuvent durablement causer un pessimisme ambiant. A la place d’avoir recours à des solutions médicamenteuses, l’hypnose, par son approche douce et profonde, permet de plonger le sujet dans un état de conscience modifié et de lui faire imaginer des pensées positives.

Les risques et dangers de la dépression

La dépression est un trouble qui cause de véritables souffrances pour l’individu. Ce n’est pas un état à prendre à la légère. Il faut rapidement le traiter afin d’éviter de développer davantage de pensées sombres ou de ruminations pessimistes.

Elle entraîne notamment une immobilisation du corps et de la pensée, en fonctionnant en boucle avec des idées noires et des sentiments de forte culpabilité.

Il existe différents types de dépression :

  • Les dépressions réactionnelles sont souvent liées à un traumatisme ;
  • Les dépressions névrotiques dont le lien causal n’est pas forcément identifié ;
  • Les dépressions masquées, qui sont somatisées, entraînent des maux divers comme le mal de tête ou des problèmes digestifs.

 

L’une des premières tâches du thérapeute est d’identifier le type de dépression pour mieux comprendre comment la traiter.

Comment l’hypnose intervient pour faire face à la dépression ?

L’hypnose est envisagée pour traiter une dépression récente, réactionnelle ou légère. Pour des dépressions moyennes à sévères, elle est utilisée en complément d’un suivi médical.

A l’instar de d’autres formes de thérapies, l’hypnose est un travail très complet qui est élaboré sur la cause même de la dépression.

Elle permet de travailler sur les représentations inconscientes et les sensations corporelles. Elle agit pour soigner la dépression au niveau psychique mais permet aussi de rétablir l’équilibre physique. Elle améliore également le fonctionnement du système nerveux autonome chez des patients atteints de dépression.

A un premier niveau, l’engagement du patient est essentiel. Avant toute chose, il faut que le patient ait une réelle envie de consulter et d’aller mieux. Cela signifie que son imaginaire est prêt à être stimulé et qu’il a l’envie profonde de guérir. Cette condition est nécessaire pour envisager une guérison possible.

 

L’hypnotiseur procède ensuite à un entretien en début de séance afin de cibler le début de la dépression et d’orienter le patient vers un accompagnement adapté.

Une pratique intéressante de l’hypnose est sa capacité à rediriger l’attention. En travaillant sur la focalisation de l’attention, elle réduit et limite les ruminations et de pensées négatives.

L’effet de la visualisation est aussi très important dans le traitement de l’hypnose : c’est une pratique courante pour solutionner les troubles psychosomatiques. Elle fait notamment baisser l’anxiété.

Les techniques thérapeutiques peuvent reposer sur :

  • La relaxation pour l’aider à se sentir mieux ;
  • La dé-somatisation, en prenant en charge la douleur ;
  • De l’investigation, pour retrouver des faits récents apparentés à des faits passés traumatisants ;
  • L’analyse du vécu pour modifier certains comportements ;
  • Le renforcement de l’idée de guérison pour changer lesdits comportements.

 

L’accompagnement en hypnose intervient pour soigner la dépression légère à modérée en se concentrant sur les objectifs suivants pour le patient : la confiance en soir, les suggestions de guérison…

Attention, l’hypnose ne saurait se substituer à un suivi psychologique et à un traitement médicamenteux dans le cas des dépressions lourdes.

 

L’hypnothérapie et ses techniques donnent de bons résultats dès lors que le sujet est acteur de sa propre guérison. Le simple fait de faire la démarche de consulter un hypnothérapeute est déjà très prometteur.