Quels sont les effets de l’hypnose sur le cerveau ?

 

L’hypnose reste encore un mystère pour un grand nombre de personnes. Si pour le public, elle reste un simple outil de divertissement ; pour certains professionnels de santé, elle constitue un moyen thérapeutique efficace.

Selon de nombreuses recherches, l’hypnose a des effets surprenants sur le cerveau. Ainsi, elle permet de traiter plusieurs troubles physiques et psychologiques. Elle constitue même un outil de développement personnel.

 

Comprendre ce qu’est l’hypnose

Depuis des siècles, on a utilisé l’hypnose comme outil de guérison. En 1923, Milton Erikson a mené une étude pour mieux la comprendre. De ses travaux de recherche est née la technique hypnose Eriksonienne. Elle est très  utilisée actuellement.  Mais de quoi s’agit-il exactement ?

C’est un état psychologique que les experts définissent comme un « état modifié de conscience » ou transe. Contrairement aux idées reçues, c’est un état naturel. Autrement dit, il n’a aucun lien avec l’envoutement. Cela signifie qu’aucun phénomène paranormal n’entre en jeu même si l’individu hypnotisé a l’air d’être complètement ailleurs.

Par ailleurs, il est important de souligner qu’il reste conscient. Pour être plus précis, il est en état d’éveil. Ainsi, il est capable de recevoir des suggestions. Si elles conviennent au désir profond de l’individu sous hypnose, il acceptera de  s’y conformer.

Pour cette raison, on dit que l’hypnose est un moyen qui permet à une personne d’apprivoiser ses émotions et d’aller au-delà de ses propres limites.

 

Comment l’hypnose agit-elle sur le cerveau ?

Comme on vient de le mentionner auparavant, l’hypnose est un état de conscience modifiée. Que se passe-t-il au niveau du cerveau pendant ce laps de temps ? Une étude publiée dans la revue Cerebral Cortex en 2016 a permis d’élucider le mystère.

Intitulée « L’Activité cérébrale et connectivité fonctionnelle associée à l’hypnose », elle a été menée par les chercheurs de l’université de Stansford dirigés par un professeur en psychiatrie et sciences comportementales du nom de David Spiegel.

En fait, les travaux ont été menés auprès de 57 individus sélectionnés dans un groupe de 545. Les sujets en question ont subi deux expériences hypnotiques durant lesquelles, le fonctionnement de leurs cerveaux a été enregistré via une IRM. Les résultats sont assez explicites.

 

Baisse d’activité du cortex

Les chercheurs ont alors constaté une baisse d’activité dans une zone du cerveau (cortex cingulaire dorsal antérieur) chez les individus hypnotisables. Pour être plus précis, lorsque ces derniers sont en état d’hypnose, ils se déconnectent totalement de l’environnement extérieur et se focalisent sur ce qui se passe  à l’intérieur d’eux. Hausse de connexions sur certaines zones du cerveau.

 

Hausse de connexions sur certaines zones du cerveau

Ce phénomène permet à l’individu sous hypnose de séparer ses pensées et ses  sensations physiques. Ainsi, il est capable de visualiser une situation stressante sans subir la sensation désagréable du stress.  

 

Changement de l’activité de la zone cérébrale liée à la conscience de soi

Toujours selon cette étude, l’hypnose permet une modification de l’activité cérébrale liée à la conscience de soi. C’est grâce à ce phénomène qu’elle est devenue un outil thérapeutique très efficace.

En effet, chez un individu sous hypnose, la conscience de soi lui permet de voir un problème sous un autre angle et de le transformer en quelque chose de positive.  

 

Les conséquences de l’action de l’hypnose sur le cerveau

Avec l’hypnose, on peut donc modifier le fonctionnement du cerveau. Les experts ont exploité ce mécanisme pour la transformer en un moyen de thérapie. De nombreuses études ont révélé alors les bienfaits de l’hypnose sur la santé en général.

 

Un outil pour traiter les problèmes de sommeil

Des chercheurs de l’Université de Fribourg et de Zürich ont mené une étude concernant l’effet de l’hypnose sur le sommeil. Elle s’intitule « Deepening sleep by hypnotic suggestion » et fait l’objet d’une publication dans la revue Sleep. Les chercheurs ont observé l’activité cérébrale d’un groupe de jeunes femmes pendant leur sommeil. Notons qu’elles ont subi une séance d’hypnose.

Les experts se sont surtout concentrés sur la durée et la qualité du sommeil profond. Il faut dire qu’il est indispensable au bon fonctionnement de l’organisme.  Ils ont alors découvert que la durée de sommeil profond chez jeunes femmes hypnotisables a largement augmenté. 

 

Un outil pour soulager la douleur

Dans une étude intitulée « Hypnosis in the management of persistant idiopathic orofacial pain – clinical and psychosocial findings », Abrahamsem et son équipe ont mis en évidence que l’hypnose est une anti douleur efficace. En fait, les travaux de recherche ont été réalisés auprès de 45 patients qui souffrent de douleurs orofaciales.  L’hypnose a permis de rendre la qualité de vie des patients bien meilleure.

Une autre étude intitulé « Effect of hypnotic  suggestion on fibromyalgic pain : comparison between hypnosis and relaxation » réalisée par Antoni Castel a également révélé que l’hypnose permet de soulager les patients qui souffrent de fibromyalgie. Maladie qui se manifeste par divers symptômes: troubles du sommeil, fatigue, état dépressif, douleurs sur certaines parties du corps…

Un outil de bien-être

L’hypnose peut servir aussi d’outil efficace contre les troubles anxieux. D’après l’étude de David Spiegel, une personne en état hypnotique peut imaginer une situation stressante ou angoissante sans ressentir aucun stress. Les thérapeutes se servent de l’hypnose pour aider un patient à contrôler son anxiété. Le principe consiste à lui faire comprendre qu’il a la capacité d’affronter et de surpasser n’importe quel événement stressant.