L’hypnose pour résoudre les problèmes d’infertilité

 

 

 

L’hypnose se définit comme un état de conscience modifié, proche de la méditation, mais ne s’apparente en rien à du sommeil. Grâce à différentes techniques de suggestion, l’hypnose permet à une personne d’accéder à son inconscient, dans le but de déverrouiller certains blocages. L’état d’hypnose permet également de faire remonter des ressources insoupçonnées chez l’individu. L’hypnose est donc une pratique aux nombreuses vertus, notamment utilisée pour venir à bout de troubles de la fertilité d’origine psychologique, ou encore pour accompagner une fécondation in vitro. Avec l’hypnose, les femmes désireuses de tomber enceintes affrontent leurs peurs et leurs blocages, et envisagent cet évènement de façon plus sereine. Découvrons cette pratique et ses bienfaits plus en détail.

L’hypnose pour accompagner une fécondation in vitro

Une étude israélienne datant de 2006 s’est intéressée aux bienfaits de l’hypnose pour accompagner une fécondation in vitro. Les résultats démontrent que le taux de grossesse est plus élevé lorsque la patiente est plongée en état d’hypnose lors du transfert d’embryon. Bien que cette recherche et ses résultats soient intéressants, ce n’est pas suffisant pour démontrer de l’efficacité de cette pratique lors d’une FIV.

Toutefois, de plus en plus de médecins s’accordent à dire que l’hypnose est d’une grande aide pour les patientes anxieuses lors de la FIV, car elle leur permet de se détendre et d’envisager l’intervention de façon positive et optimiste. En effet, l’effet relaxant de l’hypnose aide à redresser le col de l’utérus, qui peut être légèrement coudé si la patiente est nerveuse. Par conséquent, cela favorise l’implantation et améliore les chances de réussite. L’hypnose est d’ailleurs fréquemment utilisée dans des centres d’assistance médicale à la procréation en Suisse, en Autriche ou encore en Allemagne.

L’hypnose pour les femmes dont l’infertilité n’a pas de cause médicale

Il arrive parfois que certaines femmes ne parviennent pas à tomber enceintes, alors qu’aucune cause médicale liée à leur infertilité n’est décelée. Ce sont des cas plutôt rares, mais on parle alors d’infertilité pour cause psychologique. Là encore, l’hypnose est un excellent moyen d’accompagner les femmes anxieuses, inquiètes de na pas tomber enceintes.

On observe que beaucoup de ces patientes sont hyperactives, et ont tendance à vouloir maitriser tous les aspects de leur vie, et n’aiment pas se retrouver dans l’incertitude et dans le doute. Or, la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde échappe à leur contrôle. D’autres ne parviennent pas à tomber enceintes à cause de leur peur de la grossesse, de l’accouchement ou de la maternité en général. Ce sont des femmes de nature anxieuse, et cette situation d’infertilité n’arrange rien, au contraire, cela augmente leur stress. Et bien entendu, la relation de couple finit par pâtir de cette situation, qui est très culpabilisante.

La pratique de l’hypnose peut agir sur des blocages inconscients, et amener ces patientes à se détendre, à mieux gérer le stress et la pression, et à déculpabiliser, afin d’envisager la fertilité et la grossesse de façon plus sereine. En agissant sur l’inconscient de la sorte, l’hypnose augmente considérablement les chances de tomber enceinte.

Comment se déroule une consultation d’hypnose pour infertilité ?

En général, les patientes ont recours à l’hypnose après avoir fait un bilan d’infertilité médical, pour vérifier qu’il n’y ait pas de cause connue. Lorsque ce bilan s’avère négatif, cela indique que l’origine de l’infertilité est psychologique. L’objectif des séances d’hypnose et alors d’accepter de perdre le contrôle, ou de se débarrasser d’une peur sous-jacente concernant la grossesse ou la maternité.

Lors de la première séance, l’hypnothérapeute demande à la patiente d’essayer d’expliquer l’origine blocage. Il s’avère que certaines femmes ont des pensées erronées sur la grossesse, et ont par exemple l’impression que l’embryon ne peut pas s’accrocher sur les parois de leur utérus.

Puis, la séance d’hypnose à proprement parler débute. La patiente accepte de se laisser guider par la voix du praticien, et se laisse aller au fil des différentes suggestions que celui-ci utilise. Les suggestions s’adaptent à chaque patiente. Pour reprendre l’exemple précédent, le thérapeute peut amener la patiente à imaginer que la muqueuse de son utérus est un nid douillet prêt à accueillir un embryon.

Dans la plupart des cas, trois séances d’environ 45 minutes sont suffisantes. Ces séances ont lieu à une semaine d’intervalle, à n’importe quel moment du cycle menstruel.

L’hypnose représente donc une solution efficace pour augmenter ses chances de tomber enceinte. Elle permet de venir en aide aux femmes qui ne parviennent pas à tomber enceintes, sans raison médicale, ou encore de relaxer les patientes dans le cadre d’une fécondation in vitro. L’hypnose est une technique naturelle et sans danger, de plus en plus plébiscitée dans le milieu médical et qui compte déjà de nombreux adaptes, alors pourquoi ne pas s’y essayer ?