Les idées reçues sur l’hypnose

 

 

La pratique de l’hypnose est de plus en plus populaire ces dernières années et se repend jusque dans les hôpitaux et autres cabinets médicaux. Pourtant, l’hypnose a encore une image sulfureuse et certains individus sont sceptiques quant à son utilisation en dehors des salles de spectacle, à cause de nombreuses idées reçues. Toutefois, même si son fonctionnement demeure quelque peu mystérieux, y compris du point de vue scientifique, il est avéré que l’hypnose présente de nombreux bienfaits. Cet article a pour objectif de démêler le vrai du faux.

On risque de ne jamais se réveiller et de rester en état d’hypnose

Même si son étymologie semble indiquer le contraire (« hypnos » du grec signifiant « sommeil »), l’hypnose n’est pas un état de sommeil. Il s’agit plutôt d’un état modifié de conscience (EMC). C’est pour cette raison qu’il est impossible de ne pas se « réveiller » d’un état d’hypnose : car on ne dort pas ! S’il n’est pas entretenu, l’état d’hypnose diminue petit à petit jusqu’à disparaître par lui même. Pas d’inquiétude à avoir à ce sujet là, donc.

Il est possible de subir une influence négative lorsqu’on est hypnotisé

Là encore, cela est impossible et cette idée relève du cinéma ou de l’imaginaire collectif. Bien que le cerveau soit effectivement plus enclin à la manipulation en état d’hypnose, cela ne permet pas de vous faire faire quoi que ce soit contre votre gré. L’hypnotiseur n’obtient aucune forme de pouvoir sur le patient, même si ses capacités de jugement et d’analyse sont diminuées. Il est impossible de nous faire agir à l’encontre de nos valeurs sous hypnose.

L’hypnose ne fonctionne que sur ceux qui y croient

C’est faux, pratiquement tout le monde peut être hypnotisé. D’après une étude menée à l’université de Stamford, seule 5% de la population ne serait pas réceptive à l’hypnose. D’ailleurs, on se plonge soi-même en état hypnotique sans nous en rendre compte, et ce, environ toutes les 90 minutes !

L’hypnotiseur possède un pouvoir, une sorte de don surnaturel

L’hypnose ne s’apparente en rien à de la magie, et n’a rien de surnaturel. En réalité, l’hypnose est enseignée à des psychologues qui souhaitent enrichir leurs compétences ou au personnel médical par exemple. Il s’agit d’une technique, qui peut s’apprendre dans le cadre d’une formation, et qui peut être maîtrisée en quelques jours d’apprentissage. Le seul « pouvoir » nécessaire, c’est une forte capacité de persuasion et de concentration.

Si ça n’a pas marché une fois, ça ne marchera jamais !

Il arrive que certaines personnes de parviennent pas à plonger en état d’hypnose dès la première tentative. Toutefois, il peut s’avérer utile de tenter de nouveau l’expérience. Il suffit parfois d’un peu de persévérance pour entrer dans un état d’hypnose profond. D’ailleurs, plus on pratique l’hypnose ou l’auto-hypnose, plus il est facile d’accéder à des niveaux profonds, et d’ouvrir à chaque fois davantage notre porte vers l’inconscient.

L’hypnose fait remonter des souvenirs traumatisants ou désagréables

Dans certaines thérapies, l’hypnose peut effectivement faire ressurgir des souvenirs douloureux ou pénibles, car ceux-ci servent à identifier l’origine d’un mal être. Cependant, dans la majorité des cas, l’hypnose s’avère être une expérience agréable. Par exemple, le thérapeute peut s’appuyer sur des souvenirs agréables que le patient lui a confiés, ou encore un lieu qu’il affectionne, ect. Ainsi, il met en place un récit inspiré de l’univers positif du patient. Exemple : si un patient désire arrêter de fumer, le thérapeute peut associer la sensation de liberté que ressent le patient lorsqu’il est aux commandes de son bateau avec la libération de ne plus être dépendant. En général, le praticien parle d’une voix douce, certains accompagnent même la séance d’une musique relaxante.

Oubliez vos préjugés et vos a priori sur cette pratique. Elle ne présente absolument aucun danger, au contraire, elle offre même de nombreux avantages. A quand votre première séance ?